Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis des années, les programmes des formations en informatiques proposées dans toutes les filières (université, DUT, écoles d'ingénieurs) sont remplies d'heures de math. Les budgets limités des universités incitent à la mutualisation des enseignements, et dans ce cadre, les mutualisations math-info semblent aller de soi.

Et pourtant...

Quels sont les points communs entre mathématique et informatique ? Pas grand chose. Certes, il y a des synergies :

  • la théorie des langages, un des fondements de l'informatique, emprunte fortement aux mathématiques ;
  • la résolution de certains problèmes "mathématiques" peut être grandement facilitée en utilisant l'outil informatique.

Mais les rapprochements s'arrêtent là. Il s'agit de deux disciplines complètement différentes. Un bon mathématicien n'est pas forcément un bon informaticien, et beaucoup de bons informaticiens sont de piètres mathématiciens.

Un des problèmes essentiels de ce mélange des disciplines est que cela fait fuir des filières informatiques (surtout longues) de potentiels très bons informaticiens.

On peut alors se demander d'où vient ce rapprochement fait implicitement dans la tête de bon nombre de décideurs. Je pense que les raisons sont multiples, mais qu'on y trouve notamment les suivantes :

  • en France, les maths restent la science "dur" dominant l'enseignement supérieur
  • les premiers informaticiens ont été des scientifiques fuyant la physique, et donc plus proches des mathématiques
  • une bonne partie de la recherche en informatique est plus de la recherche en math qu'en info, et cela contamine les enseignements d'informatique

L'émergence de filières informatiques où les maths obligatoires seraient réduites à l'indispensable serait certainement une des meilleurs choses qui pourrait arriver à la discipline. Cela n'empêcherait malgré tout pas la présence d'options plus orientées mathématiques pour les étudiants souhaitant se spécialiser en Recherche Opérationnelle, Infographie, etc.

Commenter cet article