Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mal qui touchait les enseignements pré-bac atteint maintenant le supérieur : il ne faut plus évaluer les connaissances des étudiants, mais leurs "compétences"... Leurs quoi ? Aucun texte parlant de compétence ne dit ce dont il s'agit ni comment cela s'évalue. Le floue artistique est de rigueur ! C'est tellement mieux !

Il faut dire aussi... des mauvaises notes, ça fait tâche. Mais quand c'est lié à une non compétence, c'est difficilement transformable en bonne note. Alors que quand c'est lié à une compétence qu'on ne peut de toute façon pas évaluer objectivement, ça peut facilement se transformer en bonne note.

Quiconque a réfléchi un peu à ce que peut être l'intelligence, et donc notamment tout expert en Intelligence Artificielle sait qu'une bonne base de connaissances est indispensable à l'intelligence. Pour résumer, on peut distinguer deux fondements à l'intelligence : la connaissance et le raisonnement. Et sans connaissance, on ne peut rien faire. On observe déjà une dérive spontanée depuis quelques années : avec la présence d'internet, beaucoup d'étudiants ne jugent plus utiles d'apprendre certaines choses par coeur, car ils savent qu'ils pourront les retrouver au besoin grâce à un moteurs de recherche. Et c'est ainsi que leurs capacités commence à baisser. Plus d'effort de mémorisation, plus d'efficacité... l'habitude du "copier-coller" sans réfléchir...

Mais les compétences, dans tout ça ? C'est quand même pas mal de les évaluer, non ?

Ah ? Parce que les devoirs soumis aux étudiants sont systématiquement des QCM de questions de cours, peut-être ? Les enseignants sont en général loin de se limiter à la simple évaluation des "connaissances" des élèves. Je ne sais pas quels sont les illustres bureaucrates qui se délectent avec ces histoires de compétences en lieu et place des connaissances, mais ils ne savent visiblement pas ce qu'est l'enseignement en pratique !

Commenter cet article